SOMMAIRE : 

Préambule

La méthode Google, selon Jeff Jarvis

Analyser la “success story” pour mieux la comprendre

La méthode Google : une philosophie d’entreprise

En finir avec l’ère industrielle grâce à la méthode Google

Le Design Sprint : l’application de la méthode Google

Comment se déroule un Sprint ?

Pourquoi faire un Sprint ?

La méthode Google façon Permis de Bouger



Préambule

Sans surprise, le mot le plus recherché sur Google en 2020 fut “Permis de Bouger”. 


Bien sûr, ce n’est pas vrai. Malheureusement, un sujet bien moins réjouissant que le nôtre a joué les premiers rôles : “coronavirus” 😷


Pourtant, Google a sans doute autre chose à nous apporter que les dernières “infos liées à la pandémie” ou “la meilleure recette de Cyril Lignac” 🧐


Vous ne voyez pas ? 


En fait, cela ne viendrait pas du moteur de recherche, mais plutôt du modèle de fonctionnement de la firme américaine.


La méthode Google, vous connaissez ? 


On vous éclaire à travers cet article.

La méthode Google, selon Jeff Jarvis

Jeff ? Il sort d’où celui-ci ? 


Eh bien figurez-vous que Jeff Jarvis n’est pas n’importe qui. En effet, ce professeur à l’Université de New York a aussi été journaliste pour le compte du New York Times ou The Guardian. 


Outre ce prestigieux parcours, Jeff Jarvis est également l’auteur du livre “What would Google do ? paru en janvier 2009. La version française porte le nom de “La méthode Google”. 


Dans cet ouvrage, le journaliste américain aborde deux points importants :

→ Comment survivre et prospérer à l’ère d’internet ?

→ Quelle est la méthode Google ?


Ces deux questions ne sont pas anodines. La seconde vient en réponse à la première. 

Analyser la “success story” pour mieux la comprendre

Google résiste jusqu’ici à tous les bouleversements économiques. Historiquement, la start-up est d’ailleurs celle qui s’est développée le plus rapidement au monde. 📈


Il est donc légitime de prendre en considération ses principes. 


Google c’est :


✅ L’innovation ;

✅ L’apport de valeur ajoutée à ses utilisateurs ;

✅ Une considération des retours utilisateurs ;

✅ Un business model qui se rémunère grâce aux publicités ;

✅ Un management horizontal.


Loin de nous l’idée d’idolâtrer ce monstre d’internet. Il n’en a de toute manière pas besoin.


Cependant, force est de reconnaître que la firme met en place des méthodes de développement qui fonctionnent et qui renforcent sa notoriété de jour en jour.


Ce n’est pas pour rien que plus de 3 millions de personnes postulent chaque année pour faire partie de l’aventure Google. 


Mais, revenons-en à notre cher ami Jeff et son bouquin. Ils ne nous ont pas encore délivré tous leurs secrets. 

La méthode Google : une philosophie d’entreprise


Le professeur présente la méthode Google comme une philosophie à adopter. Une sorte de prescription basée sur 10 commandements qui poussent à revoir le management et le comportement de tous les membres de l’entreprise.


Toutefois, ne vous attendez pas à un protocole miracle expliqué pas à pas pour l’évolution de votre start-up. Ce type de processus bien modelé et prémâché est exactement tout ce que cherche à bannir le géant américain


L’idée n’est pas de copier la firme, mais plutôt de voir le monde comme Google le verrait et d’agir en conséquence. 


Posez-vous la question : comment fonctionnerait telle ou telle entreprise si elle avait le mindset de Google ?


La méthode Google revoit totalement le fonctionnement des entreprises conventionnelles. Vous savez ? Celui qui provoque la frustration des salariés qui font parfois face à des aberrations d’organisation 🤯

En finir avec l’ère industrielle grâce à la méthode Google

Comme l’explique si bien Jeff Jarvis, les institutions de l’ère industrielle sont encore bien ancrées dans notre société. À commencer par l’éducation 🎓


En effet, le système scolaire fonctionne ainsi :


  • Une seule et unique réponse est possible face à un problème ;
  • Toutes les connaissances arrivent de “savants” professeurs. D’ailleurs, un désaccord avec ces derniers est synonyme d’échec ;
  • Des notions pourtant facilement accessibles doivent être connues sur le bout des doigts ;
  • Les enseignants apportent des notions aux étudiants avant même que ces derniers ne posent de questions.


Cette école est celle qui prépare les étudiants au monde de l’industrie pour devenir des machines à produire. Pourtant, aujourd’hui l’ère d’internet est basée sur l’innovation plus que sur la production


Alors à quel moment laisse-t-on place à l’innovation avec un tel système ? 🤔


JAMAIS ! Google l’a bien compris. 


Cette entreprise née d’imagination et d’expérimentations a donc créé son propre modèle dans lequel les compétences de résolutions de problèmes routiniers sont plus importantes que les connaissances


Et vous savez quoi ? Ça a marché et ça marche encore. 


Finalement, la firme a juste repris une célèbre citation d’Einstein : “L’imagination est plus importante que la connaissance. La connaissance est limitée alors que l’imagination englobe le monde entier, stimule le progrès, suscite l’évolution” Un vrai visionnaire ce Albert 😄


La méthode Google tend vers un modèle dans lequel tout le monde peut enseigner et tout le monde peut apprendre.


Dans ce modèle, les erreurs sont le but, elles sont la leçon et elles sont synonymes de progrès. Ainsi fonctionnent les entreprises libérées. Ces dernières ont d’ailleurs fait le sujet d’un précédent article.

Le Design Sprint : l’application de la méthode Google

Laissons Jeff un peu tranquille et parlons désormais de Jake Knapp


Membre de Google Venture, il est l’auteur du livre “Design Sprint” sorti en 2016. Cette méthode mise en œuvre pas la Google Venture a notamment donné naissance à des plateformes telles que Slack, Uber ou Air Bnb.


Le Design Sprint permet d’accomplir des mois de travail en seulement 5 jours 🚀


Ça, c’est ce qu’on appelle de l’accélération. Je peux vous dire que ce type de méthode nous donne une patate d’enfer chez Permis de Bouger 🥔


Le principe est surtout de concrétiser très rapidement une idée en évitant des réunions interminables basées sur un produit encore inexistant. Comme le disent David et Tom Kelley de l’entreprise de Design IDEO, “si une image vaut 1000 mots, un prototype vaut 1000 meetings”. 

Comment se déroule un Sprint ?

Pour mener à bien un Sprint, il est essentiel de réunir tous les corps de l’entreprise et notamment un membre de la direction prêt à mettre les mains dans le cambouis. Il faudra compter également un membre du marketing, un designer, un développeur, un responsable commercial et un sprint master.


Il est préférable que ce dernier soit externe à l’entreprise pour éviter tout conflit d’intérêt. Il veille simplement à mener le Sprint à son terme en gérant le timing et en animant le groupe.


Lors d’une session de Sprint, la hiérarchie doit être abolie. Tous doivent être libres d’émettre des idées et de les présenter. C’est une vraie réflexion collective.  


Un sprint est divisé en 5 étapes. Chacune correspond à un jour : 


  • Jour 1 : Comprendre et découvrir le projet. 
  • Jour 2 : Esquisser nos idées de manière individuelle
  • Jour 3 : Décider collectivement des meilleures idées
  • Jour 4 : Élaborer un prototype plus ou moins fonctionnel
  • Jour 5 : Tester le produit sur l’utilisateur cible

Pourquoi faire un Sprint ?


En cas de réussite, un Sprint permet d’atteindre les objectifs très rapidement et de gagner du temps


À l’inverse, en cas d’échec, il évite des dépenses inutiles finançant des mois de recherche pour un projet qui n’aboutira pas 💸


C’est très bien tout cela, me direz-vous. Mais à quel moment faire un Sprint ?


Le Sprint peut être réalisé dans différentes situations :


  • Une idée émerge et vous souhaitez en faire un projet qui se concrétise ;
  • Vous devez présenter un résultat rapide à un investisseur ou un sponsor ;
  • Vous souhaitez innover ;
  • Votre produit ou votre service devient obsolète, il faut le repenser ;
  • Vous voulez vous lancer tout en limitant les risques financiers.

La méthode Google façon Permis de Bouger

Vous vous souvenez de ce que nous disions plus haut ?


L’important ce n’est pas la connaissance, ce sont les compétences de résolution de problèmes. 


Chez Permis de Bouger, nous ajouterons également la capacité d’adaptation et la force de proposition. On n’oublie pas non plus la fameuse patata 🥔


Avec une ancienne rédactrice, une ancienne coiffeuse et un ancien barista en guise de Biz’dev, nous appliquons à la lettre cette recommandation.


Nous avons tous intégré Permis de Bouger avec pas ou peu de notions de QVT, RSE, Art tech, etc. Pourtant, c’est aujourd’hui le cœur de notre travail et comme le veut la méthode Google, nous ne cessons d’expérimenter et donc, d’innover pour nos clients


Par ailleurs, nous échangeons et émettons nos idées innovantes au reste de l’équipe sans aucun complexe quel qu’il soit. Ainsi, dès qu’une idée intéressante émerge, nous nous réunissons pour la concrétiser. 


Et vous alors, comment fonctionnerait votre entreprise si elle avait le mindset de Google ?



Lire aussi :

5 règles d’or pour un développement commercial de reprise 💎

June 21, 2021

La vision QVT d’Amina Mseffer Cherbi

September 8, 2021

Mener une stratégie RSE en 7 étapes en 2021

July 26, 2021

Bilan carbone : passez à l'Aktio ! 🌱

June 14, 2021