L'industrie textile est la plus polluante après celle du pétrole ! Un gros titre qui revient régulièrement depuis deux ans. Ce podium, s’il est largement contesté, révèle toutefois un fait indubitable : l’impact sur l’environnement du textile est considérable. De la fabrication au transport, en passant par les teintures et l’entretien, la mode doit se bâtir une réputation plus écolo. Quitte à bâtir tout court. Des vêtements recyclés en briques de construction, c’est le défi relevé par l’architecte Clarisse Merlet et sa société FabBRICK. 🧱


FabBRICK ton histoire avec Clarisse Merlet 👷🏻♀️

Etudiante à l'École Nationale Supérieure d'Architecture de Paris-Malaquais, Clarisse Merlet fait le constat que le domaine de la construction est polluant et énergivore. Elle décide comme sujet de mémoire de travailler sur l’écoconception. Son objectif : trouver une alternative aux matériaux de construction pour limiter l’utilisation des ressources naturelles telles que le sable, le bois ou le pétrole. 

Elle cherche d’abord à revaloriser des déchets tels que les bouteilles en plastique, les cartons ou encore les gobelets. 

Puis Clarisse se penche vers le secteur textile. Très peu recyclé, il possède pourtant des propriétés intéressantes pour la construction en termes d’isolation thermique et acoustique. Elle a alors l'idée de récupérer et compresser les vêtements mis au rebut en mélangeant les lambeaux de tissus à différentes colles écologiques. 

En janvier 2017, après plusieurs essais, elle crée son premier prototype de brique qui tient, réagit bien au feu et à l'humidité. 🔥

Passionnée, aidée par son père dessinateur industriel qui conçoit lui-même ses machines de compression hydraulique, elle prolonge son travail d’étude en véritable création de start up, en décembre 2018. 

FabBRICK travaille aujourd’hui avec de grandes marques de textile comme Jules qui essaime les briques multicolores dans ses nouveaux espaces zero waste. FabBRICK a le mérite de s'ériger comme trait d'union vertueux et écologique entre construction et textile.


FabBRICK, t’expliques tes briques ?

60 % des textiles collectés par la filière de valorisation sont suffisamment en bon état pour être réutilisés dans les circuits caritatifs. Les autres vêtements sont trop abîmés, déchirés, troués pour être réutilisés, mais on peut les recycler ! ♻️

FabBRICK reçoit le textile déjà broyé de la part d'une entreprise qui collecte le textile, Gebetex. Les lambeaux sont mélangés à une colle 100% écologique, conçue par Clarisse elle-même avec des ingrédients bio sourcés et non polluants. Puis ils sont comprimés de façon mécanique, avant d’être stockés pendant deux semaines, pour séchage naturel. Une fabrication slow, totalement écolo et énergie zéro ! 

FabBRICK peut décliner ses briques en quatre tailles différentes en fonction des projets à réaliser :

👉🏻 parements muraux

👉🏻 cloisons 

👉🏻 Meubles (monolithe, présentoirs)

👉🏻 produits divers design (notamment tables et pieds de lampe)

En amont du broyage, elle peut également choisir sa couleur ou sa matière. Par exemple, 100 % de jeans recyclés, c’est 100% de couleur bleue et 100 % de coton, qui est un très bon isolant. Autre exemple : VINCI Construction a vu en FabBRICK une solution pertinente pour la revalorisation de leurs tenues de chantier. Leurs vêtements techniques, très résistants et difficilement recyclables, sont broyés spécialement pour FabBRICK qui les transforme en mobilier design. 💎

Un petit calcul mental pour vous amuser :

Une brique de 400g réalisée chez FabBRICK correspond à 3 tee-shirts recyclés. A ce jour, FabBRICK a sorti 12.000 briques. Quelle quantité de vêtements FabBRICK a-t-elle recyclée ? Vous avez jusqu’à la fin de l’article pour calculer (sans sortir vos calculettes, pas de triche !) ⏱️


Les récompenses 

Clarisse Merlet et sa société FabBRICK ont déjà été repérées par les pisteurs d’innovation en collectionnant les prix suivants :

🏆 prix FAIRE Paris 2017, après l’exposition d’un mur de 1600 briques au Pavillon de l’Arsenal

🏆 Concours Petit Poucet 2019, qui récompense les meilleures initiatives entrepreneuriales menées par des étudiants et des jeunes diplômés

🏆 Start’in ESS 2019, concours lancé par la Ville de Paris qui valorise l’entrepreneuriat étudiant dans l’économie sociale et solidaire.

🏆 Prix Gabriel de Live For Good 2020, qui permet de soutenir des jeunes entrepreneurs à projets d’innovation positive. 

Ces reconnaissances ont permis à la jeune étudiante entrepreneure d'être accompagnée et aidée financièrement dans la gestion de son entreprise naissante et de s'agrandir. Aujourd’hui, Clarisse travaille avec 5 machines, 2 débiteurs de matériaux, une designeuse, un ingénieur et un responsable éditorial. 

FabBRICKer l’avenir

Au-delà des collaborations avec des marques de prêt-à-porter qui la sollicitent pour des aménagements de décoration intérieure, Clarisse Merlet connaît la qualité de ses briques multicolores et leur potentiel. Elle poursuit sans relâche son processus de R&D pour proposer un véritable matériau porteur dans la construction. 🏗️

Par ailleurs, poussée par la crise de la Covid 19 et des nouveaux enjeux tels que le recyclage des masques, elle est fière de pouvoir aujourd’hui proposer, en partenariat avec GobUse France, un tout nouveau matériau sous forme de bricks, de lampes, de mobiliers. 


Vous avez trouvé la réponse au calcul ?
4,8. Presque cinq tonnes de textile recyclé ! 😱
La boucle est bouclée !

Après Greendy Pact et leur solution de boutique de mode de vêtements réutilisables, FabBRICK permet de recycler les vêtements en toute fin de vie. Mais pour se boucler correctement, elle a besoin de vous : quel que soit l’état de votre vêtement, ne jetez pas à la poubelle ! Pensez revalorisation ! 🌱

Lire aussi :

7 projets de développement durable pour les non-écolos !

July 19, 2021

Mangez Avekapeti sur votre lieu de travail !!

July 12, 2021

Plateforme impact : la transparence impulsion !

July 6, 2021

Bilan carbone : passez à l'Aktio ! 🌱

June 14, 2021