Depuis le 31 octobre 2021 et jusqu’au 12 novembre se tient la fameuse COP 26 à Glasgow en Écosse. 


120 chefs d’État et de Gouvernement se sont donnés rendez-vous pour ce qui doit être le sommet climatique le plus important depuis la COP 21. On y retrouve également des présidents de grandes entreprises mondiales et des activistes écologiques. 


Pendant deux semaines, tout ce petit monde se réunit pour mettre en place des solutions concrètes pour atteindre l’objectif premier établi lors des accords de Paris : limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C, d'ici à 2050 🌡


Les leaders des pays du G20, qui représentent 80 % des émissions de gaz à effet de serre, sont censés mettre en place une stratégie afin de respecter cet objectif.


Emmanuel Macron affirme vouloir “inviter les pays hors de l’Union Européenne à mettre en place des stratégies pour respecter ces fameux accords”.


Enfin, tout cela, c'est en théorie… 


Il semblerait que la pratique ne reflète pas tout à fait le même tableau.

Un conflit d’intérêt qui bride l’avancée écologique


Il semble que peu de gens croient encore aux réelles intentions de nos dirigeants politiques à vouloir trouver des solutions concrètes pour l’urgence climatique. 


C’est, en tout cas, vrai pour les nombreux activistes écologistes ayant fait le déplacement afin de manifester dans les rues de Glasgow. 


Ils dénoncent un manque de propositions concrètes de la part de nos élites politiques. Clément Sénéchal, porte-parole de GreenPeace, demande des décisions politiques qui engagent les états et non pas une collecte de fonds caritatifs pour le climat.


C’est pourtant bien la tournure que prend l'événement....

COP 26 : enjeu écologique ou marketing ?


Jeff Bezos, directeur d’Amazon et accessoirement, l’homme qui souhaite développer le tourisme spatial, a pris la parole. 


Et savez-vous ce qu’il a dit ?


Il a annoncé la donation de deux Milliards d’euros pour la restauration de la nature et la transformation du système alimentaire.


Cette donation est également censée permettre la création d’une muraille d’arbre de 8 000 km allant du Sénégal jusqu’à Djibouti 🌱


Malheureusement, il n’a pas parlé (peut-être par omission 🤔) d’engagement de la part de sa société pour réduire ses émissions carbone liées à son activité...


De son côté Bill Gates promet 315 millions de dollars pour soutenir les agriculteurs vulnérables. Il semblerait qu’Elon Musk prévoie de se rendre aussi à Glasgow pour annoncer un don pour lutter contre la faim dans le monde. 


Ces élans de générosité laissent quand même flotter certains doutes quant aux motivations des plus grandes firmes. La communication ne prime-t-elle pas sur la générosité et la réelle volonté d’agir concrètement ?

Le coup de gueule de Greta Thunberg 

La COP 26  ne pouvait se tenir sans la présence de la jeune Suédoise Greta Thunberg. Seulement, la militante a très activement affiché ses convictions.


Lors d’une rencontre avec Mark Carney, elle coupe court à la conversation en reprochant au Vice-President de Shell de faire du Greenwashing


Elle réprimande Mark et la plupart des chefs d’entreprise pour leur participation à la COP 26 uniquement par souci de se voir accorder un “laissez-passer” pour continuer à polluer. 


Comme s’il suffisait de dépenser des milliards pour régler les problèmes climatiques…


Alors, d’après vous, la COP 26 : action illusoire ou solution concrète pour le climat de demain ?

Lire aussi :

Quiz - Label “Happy at Work” : pouvez-vous l’obtenir ?

November 29, 2021

STOCK CO² : Démocratiser la compensation carbone pour faire face à l’urgence climatique

October 23, 2021

moka.care : prendre soin de la santé mentale des salariés 🧠❤️

May 6, 2021

Qui sommes-nous ? 👋

March 28, 2021