Altopi : un accompagnement RSE sur mesureAltopi : un accompagnement RSE sur mesure

Altopi : un accompagnement RSE sur mesure

Sensibilisé au développement durable, Vincent NIARD lance Altopi aux côtés de son associé, Nicolas BESLIN. L’idée ? Accompagner les entreprises pour mettre en place une réelle stratégie RSE.  


🎤 Nous remercions Vincent de nous avoir accordé de son temps pour répondre à nos questions à propos d’Altopi.

Vincent, la RSE est très en vogue en ce moment. Que penses-tu de toute la communication qu’on peut observer autour de cela, surtout de la part des entreprises ?

Ce n’est pas toujours facile de communiquer à propos de la RSE. 🤯 Les entreprises peuvent être très vite tentées par le greenwashing et les actions de surface. Il faut dire que toutes ne se sentent pas encore concernées par le sujet. Mais, elles sont obligées de se positionner dessus notamment pour répondre aux critères de leur clientèle.


Les entreprises que nous connaissons (essentiellement des PME) sont souvent tentées de communiquer sur des choses assez bateau. ⛵️ Elles cherchent la facilité pour des questions de temps. Chez Altopi, on veut d’abord leur démontrer que les actions concrètes ne sont pas si complexes que cela à mettre en place. Nous entamons notre intervention par une phase de structuration rapide afin d’aller très vite vers des actions intéressantes dans le cadre RSE. 

Justement à ce propos, quelles sont les réactions lorsque vous arrivez dans les entreprises ?

Il y a deux manières d’accueillir notre démarche 👇


🤔 Certains sont parfois en prévision. Il y a de la réticence, car ils se demandent si tout cela va leur être utile. Ils cherchent à comprendre pourquoi et à juste titre.


🤗 D’autres, au contraire, sont contents de nous voir arriver. Ils nous font pleinement confiance et nous laissent mettre en place notre méthode.


On s’est toutefois rendu compte que dans les PME, lorsque tu as une méthode d’analyse claire et structurées, tu peux très vite comprendre et faire comprendre les enjeux

Sur votre site internet, vous parlez de quatre étapes : piloter, engager, mesurer et communiquer. Peux-tu nous en dire un peu plus à propos de cette méthodologie ?

Ce ne sont pas forcément des étapes, mais plutôt des axes de travail :


👨‍✈️ Le premier axe de pilotage consiste au diagnostic que nous réalisons dès que nous arrivons sur place. Nous nous entretenons avec les interlocuteurs clés de l’entreprise pour comprendre leur manière de fonctionner, leurs actions et leurs attentes

Puis, grâce à notre connaissance du secteur, nous pouvons les orienter vers des champs d’action plus pertinents.


🤝 Pour ce qui est de l’engagement, nous avons développé une plateforme en ligne qui permet de voir et d’engager les collaborateurs pour mener des actions à leur portée et qui leur semblent intéressantes. Ils peuvent également soumettre des initiatives personnelles en relation avec des associations qu’ils connaissent. 

On essaye d’être ultra directifs sur ce point et d’apporter quelque chose en interne plutôt que de simples idées qui n’aboutissent pas.


📏 Nous nous appliquons aussi à mesurer l’impact de nos démarches. Cela se traduit par :

  • La quantification et l'évolution des achats. On se focalise sur la part des produits écoresponsables achetés. Il y a de gros progrès à faire là-dessus. Pourtant, c’est très simple à mettre en place ;
  • Le calcul du nombre de collaborateurs sensibilisés et informés sur les bonnes pratiques ;
  • Un bilan carbone. Il est aujourd’hui facile de quantifier les émissions de gaz à effet de serre et d’identifier la cause. Donc, on mesure puis on accompagne les entreprises vers des solutions d’amélioration ;
  • Des mesures diverses et variées en lien avec l’activité de l’entreprise…


Toutes ces mesures permettent d’établir des points d’amélioration. Mais, elles servent aussi le dernier axe : communiquer.


🗣 Les entreprises doivent apprendre à communiquer sur leurs actions en interne et en externe via du reporting. Il faut donner des chiffres pour donner envie aux collaborateurs d’en faire encore plus. On accompagne nos clients dans cette démarche. 

D’ailleurs, nous allons prochainement leur proposer un site web RSE sur lequel ils pourront publier l’ensemble de leur politique d’entreprise.

La RSE est l’affaire de tous au sein d’une entreprise. Comment faites-vous pour engager les collaborateurs (parfois peu concernés) dans une démarche de développement durable ?


Les collaborateurs sont de plus en plus concernés par ce sujet. Il y a toujours des gens contents de pouvoir le faire. C’est sur eux qu’il faut s’appuyer en priorité. Cela peut aussi devenir un enjeu de recrutement. 

Lorsque j’étais salarié, je me souviens que j’avais beaucoup de collègues en lien avec des associations. Pourtant, nous étions encore très peu concernés par tout cela. 🙄

Quand vous intervenez en entreprise, comment cela se passe ? En combien de temps agissez-vous ?

C’est quelque chose de variable. Le temps de mise en place des opérations dépend de l’organisation du client. Mais, en deux ou trois sessions, on arrive déjà à un plan d’action formel. 


Dans l’industrie, nous avons besoin de nous imprégner un peu plus. On essaye d’aller vite. On arrive avec une liste de thématiques à traiter. C’est intense pour eux. Mais, on obtient un résultat très rapidement.


On l’a fait pour des sociétés qui travaillent dans l’industrie du bois. 🌳 Ce sont pourtant des gens qui avaient déjà établi un vrai travail. Mais ça fait partie de l’accompagnement d’identifier les points d’amélioration. 🎯


Notre accompagnement s’adapte aux besoins et aux caractéristiques de nos clients :


♻️ Lorsque l’objectif est une certification B-corp par exemple, nous sommes cadencés. Ce sont huit semaines de sprint pour tout organiser. Nous sommes alors présents deux à trois jours par semaines dans l’entreprise.


💯 Pour des suivis plus long terme, nous sommes là pour entretenir la flamme RSE. 🔥 Nous organisons et pilotons des actions en profondeur. Souvent, nous sommes présents 1 à 1,5 jour pas semaine.


Quand nous ne sommes pas chez nos clients, nous coordonnons les prestataires tiers. Si par exemple, un client a besoin d’installer des bornes de recharge pour des véhicules électriques, nous coordonnons les travaux. 

En fait, Altopi c’est un responsable RSE pour les entreprises qui en sont dépourvues ?


Oui et non. 


Il est vrai que certaines entreprises n’ont pas de responsables RSE. Dans ce cas, nous mettons en place l’ensemble des actions. 


Mais la plupart du temps, les PME ont déjà un responsable RSE qui gère tout cela. Parfois à mi-temps. On arrive alors en complément avec une large connaissance du sujet, des méthodes et surtout une vision extérieure. 


Notre rôle est aussi de faire prendre conscience à ces entreprises qu’elles ont déjà mis en place des actions intéressantes. Elles ont tendance à complexer par manque de maîtrise du sujet et ont du mal à s'évaluer de manière sincère. Certes, nous sommes là pour éviter le greenwashing, mais la plupart du temps, nous cochons beaucoup de cases lors de notre diagnostic. 

Les gens reprennent alors confiance. Ils comprennent également qu’agir pour le développement durable n’est pas si difficile qu’il n’y paraît.

Merci Vincent pour tes mots. As-tu une dernière chose à ajouter ?

Je voudrais simplement ajouter que la RSE est une thématique encore en maturation. Avec Altopi, nous sommes fiers de participer à la développer. 🙂

Articles que vous pourriez aimer

Aiguisez votre expertise avec nos quiz

C'est en faisant des erreurs qu'on apprend.

Vos actions déterminent qui vous êtes. Mais qu’en est-il au travail ? Découvrez quel profil vous correspond à travers ce quiz.

Le bien-être au travail est de plus en plus pris en considération par les entreprises. Faites le quiz du Label “Happy at Work”.

10 questions pour vous évaluer et apprendre, c'est par là ! 🌱